L
 Le BO commenté : fiche guide

Cette fiche-guide insiste sur ce qui change par rapport aux épreuves précédentes afin que tous les professeurs prennent bien en compte au moment de l’examen le nouveau type de travail qui leur est demandé.

 

durée

préparation

Coeff

Série

Épreuve écrite

  1. 1 ou 2 questions sur le corpus proposé afin que les candidats perçoivent l’unité et les enjeux du corpus proposé.
  2. Notées sur 4 points maximum (séries générales), 6 points (séries technologiques)

  3. 3 sujets au choix ayant pour base le corpus
  4.  (commentaire de texte, dissertation, écrit d’invention)

 

 

4h

 

 

 

 

____

 

 

3

2

 

 

L

S, ES, Techn


Épreuve orale (20 minutes)

1ère partie : lecture d’un texte ayant fait l’objet d’une lecture analytique selon le descriptif ; cette lecture est orientée par une question posée par l’examinateur sur le texte

2ème partie : entretien prenant comme point de départ le texte qui vient d'être étudié et portant soit sur le groupement ou l'oeuvre intégrale d' où le texte est tiré, soit sur l'objet d'étude, soit sur une des lectures cursives proposées en relation avec le texte.

 



0h10

 

 

0h10

 

0h30

 

 

 

2

 

 

1

 

 

L, S, ES, STT,
Action et communication commerciale et administrative

Toutes les autres séries techno

 

Oral

A. Descriptif des lectures et des activités (Attention : ce n’est plus une liste de textes !)

Fonction :
il permet de construire des évaluations pertinentes. Il est un outil et une aide pour l’examinateur et pour l’élève.
Conseil : le professeur élabore avec les élèves le descriptif.

Forme et contenu :
   - 1 page par séquence au maximum;
   - Le descriptif est organisé par séquence et suit l’ordre chronologique du travail de l’année de manière à rendre compte du projet pédagogique;


Le descriptif de chaque séquence précise :

   - le titre de la séquence,
   - l’objet ou les objets d’étude (parmi les 3 à 7 proposés en première selon les sections)

   - la perspective d’étude (parmi les quatre proposées en première) ou s’il y en a plusieurs la perspective dominante et la ou les complémentaires

   - le corpus, groupement de textes (5 à 6 textes) ou œuvre intégrale ( indication des passages étudiés) avec le mode de lecture (analytique et approches d'ensemble), afin de distinguer des textes lus en lecture cursive

   - la problématique qui le sous-tend
   - les lectures cursives, l’élève souligne celles qu’il a personnellement effectuées

   - les annexes qui ont accompagné le corpus

   - les démarches et les activités mises en œuvre dans la classe (débat, représentation théâtrale, exposés, mise en voix, vidéos…) ;

   - pour les 1ères L : le lien possible avec les TPE 

IMPORTANT : le descriptif s’interdit sur les textes tout élément conduisant au psittacisme.

B. Déroulement de l’épreuve

La question et les références du passage à étudier sont indiquées par écrit au candidat au moyen d'une fiche qui lui est remise et qu'il signe avant de commencer sa préparation. Les 2 parties sont notées sur 10 chacune.
Première partie de l'épreuve :
    - le candidat fait une lecture à voix haute de la totalité ou d'une partie du texte à étudier, avant son exposé ou au cours de son exposé, au choix de l'examinateur
    - le candidat propose un exposé ordonné qui s'appuie sur le texte et qui répond à la question posée  
    - l'examinateur n'intervient que de façon exceptionnelle
Deuxième partie de l'épreuve :
    - ni corrigé de ce qui précède, ni récitation d'une question de cours, il s'agit d'un entretien dialogué qui permet à l'élève de mettre en relation le texte étudié au cours de la première partie avec un ensemble plus vaste qui l'inclut: oeuvre intégrale, groupement de textes, objet d'étude. Il s'agit pour le candidat d'ouvrir des perspectives en faisant aussi référence, le cas échéant, à ses lectures et ses travaux personnels.

Nature et forme de la question :
Posée à la forme interrogative, la question s’inscrit dans la perspective et l’objet d’étude proposés dans le descriptif et vise à faire dégager par le candidat un aspect essentiel du texte.

Ecrit

a) Le corpus : il s’agit d’un ensemble de textes éventuellement complété d’annexes et pour lequel sera précisé l’objet d’étude ou les objets d’étude dans lesquels il s’inscrit.

b) Une question préalable aux trois sujets en série générale ou deux questions en série technologique :
elle évalue la compétence de lecture et l’aptitude à circuler entre les textes ; son but est d’aider l’élève à saisir le sens des textes et à définir la problématique du corpus.

c) Trois sujets d’écriture

A/ Commentaire
Il s’agit d’un bilan de lecture organisé qui admet plusieurs principes de structuration. Il comporte plusieurs parties, correspond à un mouvement interprétatif fondé sur des relectures successives du texte, de la compréhension première à l’interprétation fine.
Le commentaire porte sur un texte précis,  le corpus contextualise mais n’a pas à être forcément convoqué pendant le commentaire.
Modalités : le devoir doit : 1) être organisé, 2) proposer une interprétation,3) s’appuyer sur des éléments précis du texte, 4) dégager les spécificités du texte en s’appuyant éventuellement sur le corpus.
Enjeux : le commentaire a une visée explicative et une visée argumentative.

B/ Dissertation
Elle développe une réflexion argumentée sur un problème littéraire tiré du corpus. On accepte une structure de devoir : souple. 
Modalités : on doit retrouver les points suivants : explicite le libellé, met au clair la problématique, conduit une démarche d’approfondissement ou de discussion
Enjeux : il s’agit de construire une problématique en prenant appui sur le corpus, les objets d’étude, le cours, les lectures en classe, les lectures cursives, les lectures personnelles.

C/ Ecriture d’invention
Spécificité du sujet : l’écriture d’invention évalue la créativité des élèves dans le domaine de l’expression.
Elle prend appui sur un texte du corpus et suppose une lecture fine du support. Seule la série L peut se voir proposer un travail d’imitation (pastiche ou parodie). Dans toutes les autres séries, le travail d’écriture reposera sur des variations autour des modalités du discours.
Il faut veiller à : habituer les élèves à savoir lire les consignes. Ils distinguent les consignes explicites qui sont présentes dans le libellé du sujet des consignes implicites qui découlent de la lecture fine du support.
La liste exhaustive des exercices possibles figure au BO (lettre, récit, essai…).


Retour au sommaire

Accueil du site lettres